Pierre Rosenthal

En bref : j’ai découvert le jeu de rôle par un article de Métal Hurlant en 1980. J’ai alors acheté le numéro 1 de Casus Belli et la boîte de Donjons & Dragons. Ne sachant pas comment jouer je suis allé au club de St-Rémi-les-Chevreuse, où je me suis fait jeter parce que j’étais nul de ne pas jouer à AD&D (c’était quoi ça ?).

J’ai intégré l’ENSI de Caen en 1981 où un maître de Donjon m’a montré comment on jouait. Je me suis fait détester et tuer par la table en jouant un paladin (c’étaient tous des mauvais chaotiques).

Revenant sur Paris, et ayant été critique de SF pour Métal Hurlant, j’ai contacté Casus Belli pour leur proposer un scénario. Didier Guiserix a accepté et m’a demandé si je voulais aider au magazine de temps en temps. Un an plus tard je rentrais dans la rédaction comme assistant à mi-temps au rédac-chef (quittant donc mon boulot d’ingénieur informaticien).

En 1986, je crée le jeu de rôle SimulacreS, qui est édité d’abord à compte d’auteur, puis dans un livret promotionnel de la BD Le roi borgne (Arno et Jodorowsky, Humanoïdes Associés), et enfin dans le magazine Casus Belli.

Entre 1987 et 1988, j’ai écrit quatre livres-jeux, dont notamment Le Prisonnier dans la collection Histoires à Jouer, et quatre aventures interactives pour le journal Bob Morane Magazine. En 1989, je crée le jeu de rôle Athanor, la terre des mille mondes.

À part ça je suis un fan de film d’animation (je vais au festival d’Annecy début juin tous les ans).

Ah oui : la légende (que je colporte et qui est véridique !) veut que j’aie inventé le terme français “rôliste”.

La biographie complète de Pierre sur Wikipedia ou le GROG.


Par Xavier Cabanne — Travail personnel, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=74676493

Partagez....